Attaque de requin(s) aux Bahamas, le cas de Jordan Lindsey

Attaque de requin(s) aux Bahamas, le cas de Jordan Lindsey

Attaque de requin(s) aux Bahamas, le cas de Jordan Lindsey (26 juin 2019) – Sharkschool mandaté pour mener l’enquête

Si vous suivez l’actualité des requins, vous devez forcément être au courant de l’accident qui a eu lieu le 26 juin dernier à Rose Island, aux Bahamas.

 

 

L’accident


Alors qu’elle pratiquait du snorkeling, Jordan Lindsey, une jeune californienne, a été victime de morsures multiples et a succombé à ses blessures. Selon la version officielle, la victime aurait été attaquée par trois requins en même temps et les blessures étaient sévères. En tant que spécialistes des accidents avec les requins Sharkschool a été mandaté par le Global Shark Attack File pour mener l’enquête.

Mon collègue Erich Ritter est l’enquêteur en chef sur ce cas.

Que pouvons nous vous dire jusqu’à présent?

3 requins?

Les photos de la victime nous permettront d’identifier l’espèce et la taille du ou des requins impliqués dans l’accident. S’agissait-il réellement de trois requins? Difficile à dire pour l’instant, mais c’est peu probable. Les témoins parlent de requins-tigres et de requins-bouledogue. Les morsures des deux espèces sont très différentes. L’analyse des clichés nous permettra de faire la part des choses.

Quelles seraient les causes de l’accident?


Les raisons de l’accident restent difficiles à déterminer. Le simple fait de pratiquer du snorkeling ne peut justifier ce qu’il s’est passé. Seul un autre stimulus (la raison qui a poussé le requin à mordre) a pu déclencher cet accident.L’analyse des tissus endommagés de la victime nous conduit à penser que la compétition entre squales peut être écartée. Par contre, la perte d’un avant-bras est révélatrice de morsures défensives (à ce sujet voir le post: “Pourquoi, parfois, les requins mordent à plusieurs reprises” du 13 juin 2019). Dans ce cas de figure, une réaction en chaîne s’enclenche: la victime qui a été mordue se débat en frappant l’animal qui, pour se protéger, mord la main qui le frappe. La victime essaye à son tour de dégager sa main des mâchoires du squale ce qui résulte, le plus souvent, dans la section de la main ou de l’avant-bras.

À l’heure ou je rédige ce post, un nouvel élément vient d’apparaître.Nous sommes en contact avec un témoin de l’accident. Contrairement à la version officielle , il atteste qu’il y avait bien un seul requin et non trois, comme cela avait été décrit initialement.Le fait qu’un seul requin soit impliqué permet d’exclure la compétition comme la cause des morsures multiples.

Cependant, il nous faut encore clarifier les motivations qui ont poussé le requin à mordre. Nous pensons avoir trouvé la raison la plus probable, mais nous avons encore besoin d’un peu de temps et de travail avant de rendre nos conclusions publiques.

À suivre…

Jean-Marc Rodelet
© Sharkschool Europe