Requin Mako

L’accident en mer rouge du 22 mars 2015 a beaucoup attiré l’attention ces derniers jours.

Voici quelques informations:
Il s’agit fort probablement d’un Mako. Le requin semble avoir tiré et trainé le snorkeleur sous l’eau ce qui a causé la section de la jambe en  deçà du genoux (mais nous n’avons pas encore vu la blessure).
Ceci explique pourquoi le snorkeleur n’a pas été trouvé sur le  lieu même de l’accident.

La victime a ensuite été hissée sur le zodiac,  le requin a alors mordu une deuxième fois.
Cette deuxième morsure correspond à une « réponse d’appropriation » qui se produit (peut se produire) lorsque l’intérêt du requin se maintient après la première morsure. Dans ce cas, il « revendique » l’objet de sa morsure si celle-ci fait l’objet de l’attention d’un tiers (concurrent).
Ceci est souvent provoqué par les sauveteurs, dont l’action provoque des morsures consécutives.

Le snorkeleur est décédé sur place de la suite de ses blessures.

Seule l’analyse médico-légale nous permettra d’établir la motivation exacte de la première morsure et de la section du membre: blessure primaire et/ou blessure secondaire.

La deuxième morsure semble plus claire et correspondre, plus que probablement, à la « réponse d’appropriation » mentionnée plus haut (la aussi, l’analyse de la blessure nous en dira plus).

Même si les requins ne mordent en générale qu’une fois, il peut arriver qu’ils gardent un certain lien avec la victime et restent à proximité de celle-ci.

Si un zodiac apparaît  afin de sortir la victime de l’eau (ce qui était le cas), il peut y avoir une traction opposée exercée par les sauveteurs d’une part et par le requin d’autre part.

Ce comportement, et l’attitude à adopter pour éviter le suraccident, sont expliqués et illustrés en détails aussi bien dans nos cours d’interaction 1 que dans les formations que nous donnons aux sauveteurs.

Pour information, un requin Mako est responsable de la morsure de M. Kolly le 1er décembre  2010 à Sharm El Sheik, bien que, dans ce cas, il s’agissait d’une morsure de défense.