adore-saneInteragir avec un requin signifie entrer en contact et communiquer avec l’animal. La communication implique l’émission, la réception et l’interprétation de signaux.

Le comportement du requin en présence de l’homme ne se résume pas à une succession de mouvements aléatoires. Au contraire, la conduite du squale est influencée par une multitude de facteurs environnementaux et surtout par l’attitude la personne qu’il observe.

Il est donc très important de considérer l’interaction homme-requin de deux points de vue : celui de l’animal et celui de l’homme.

ADORE-SANE, le concept d’interaction homme-requin développé par Sharkschool, est un outil qui se concentre sur les facteurs clés qui entrent en jeu lorsque l’homme rencontre le squale. ADORE-SANE est l’acronyme des termes Apparence (attitude), Direction, Origine, Référence, Environnement, Situation, Activité, Nervosité, et Expérience. ADORE se focalise sur le requin alors que SANE se préoccupe de l’état physique et mental de la personne lors de sa rencontre avec le requin. Ce concept n’a pas été développé autour d’une seule espèce ou d’un seul type de situation, au contraire, ADORE-SANE permet d’interpréter et de gérer tous les scénarios possibles.

Que vous désiriez nager avec un requin, plonger avec un requin, surfer ou encore pratiquer le snorkeling, il est fondamental de pouvoir comprendre ce qui peut se passer, s’y préparer et (ré) agir de façon adéquate.

 

apparenceL’apparence (A) se focalise sur les actions du requin et sur la manière dont il se présente. Être conscient des différents comportements facilite toujours la compréhension d’une situation (par exemple si un requin se débarrasse d’un rémora en se frottant sur le fond, qu’il baîlle pour repositionner ses mâchoires, qu’il gonfle ses branchies pour se débarrasser de particules de nourritures coincées, ou encore, qu’il se cabre pour encourager les poissons à le nettoyer). Lorsque l’on identifie un comportement, on peut comprendre si les actions d’un requin sont orientées vers l’homme ou pas. Pour apprécier une situation donnée, et même sans une connaissance approfondie du sujet, l’observateur peut se poser des questions simples sur l’attitude du requin en présence : « que fait le l’animal ? » ou « y-at-il quelque chose d’inhabituel dans son comportement ? ».

directionLa manière dont un requin s’approche d’une personne (Direction – D) nous renseigne sur ses intentions. Plus il s’approche de manière frontale, plus il est probable que son intérêt soit grand. Un requin adapte généralement sa direction de nage (en créant un angle d’approche α) à l’intérieur de l’interzone et ne la modifier pas, si la personne ne bouge pas pendant son passage.

 origineÀ quel moment remarque-t-on la présence d’un requin ? Quelle est son origine (O)? Est-ce à la limite de la visibilité ? Directement dans le champ de vision de la personne ? Juste derrière elle ou encore quand elle regarde vers le bas ? Le type de nage adopté par le requin dépend fortement de ses intentions, de sa curiosité ou encore de son anxiété. Lorsque l’on se réfère à l’origine du requin et à sa signification, il est important detoujours prendre en compte les facteurs environnementaux. La raison pour laquelle un requin suit de manière rapprochée un plongeur en eaux profondes n’est pas la même que s’il suit quelqu’un dans un chenal étroit.

La Relation (R) traite s’attache au niveau auquel le requin s’approche de l’homme. Il y en a trois : par le dessous, par le dessus ou au même niveau que celle-ci. Un requin qui nage par dessous est plutôt prudent et utilise relationle fond, plus sombre, comme arrière-plan pour se camoufler. Un requin qui approche par dessus se sent probablement plus en confiance, car sa silhouette, en contre-jour, le rend plus visible et donc exposé. Néanmoins, comme nous l’avons dit précédemment, il arrive que certains requins utilisent sciemment le soleil dans le dos pour profiter de l’aveuglement qu’il génère et compenser ce désavantage potentiel. Un requin qui s’approche au même niveau que le plongeur est généralement plus décontracté. Il n’utilise pas d’arrière-plan pour se camoufler et s’expose directement à la personne qu’il approche. Pour toutes les rencontres qui n’ont pas lieu en eaux profondes, il faut également tenir compte des différentes spécificités topographiques (eaux peu profondes, récifs, etc.) lorsque l’on observe la position d’un requin.

 environnementL’environnement (E) se réfère à tous les facteurs qui peuvent influencer un requin lors d’une interaction avec l’homme. Ces facteurs environnementaux incluent, d’une part, les facteurs abiotiques tels que les structures topographiques (bancs de sable, chenaux, tombants, etc.), la météo, la lumière du soleil, la visibilité, les structures artificielles (les jetées, les bateaux, etc.). D’autre part, l’influence des facteurs biotiques (poissons, autres requins, autres humains, etc.) joue également un rôle important. Il est rarement possible — et pas vraiment nécessaire — d’appréhender tous les facteurs pouvant influencer une situation. La plupart du temps, l’on peut comprendre une situation en se focalisant sur la topographie, la visibilité de l’eau et les courants.

situationLa situation (S) et l’activité (A) se réfèrent à la description générale de ce qu’il se passe juste avant et pendant la rencontre entre l’homme et le squale. L’évaluation de la situation (S) tient compte de la présence éventuelle du requin et de l’activité de la personne. Par exemple, un plongeur qui se laisse calmement dériver avec un requin lors d’une interaction ne se trouvera pas dans la même situation qu’un autre plongeur dont le manomètre défectueux augmente la nervosité en présence d’un requin qui le suit.

stressLa nervosité (N) d’une personne influence toujours l’interaction à différents niveaux. Une personne stressée peut agir ou réagir de façon provocatrice pour un requin alors qu’une personne plus calme juge une situation potentiellement dangereuse de manière plus sereine et s’y adapte en conséquence. Aujourd’hui, on ne sait pas exactement quelle information est perçue par le requin lorsqu’il est en contact avec une personne stressée ou nerveuse. Cependant nos recherches en cours indiquent qu’une personne avec un niveau de nervosité élevé semble attirer les requins se trouvant aux alentours.

experienceLorsqu’on interagit avec des requins, on différencie généralement deux types d’expériences (E) : l’une relative à l’activité de la personne (plongeurexpérimenté/plongeur novice) et l’autre relative à sa connaissance – théorique ou pratique — des requins. Indépendamment du niveau d’(in)expérience, l’évaluation d’une situation est toujours affectée par ces deux types de connaissances.

 

 

 

 

Évaluation rapide de l’intention

Dans la plupart des cas, il est possible de réaliser une évaluation rapide de la situation en se concentrant sur trois éléments : la direction de la nage du requin (D), son point de référence à la personne (R), et les principaux facteurs environnementaux (E) (topographie, visibilité et courants). Bien qu’on ne puisse jamais prétendre interpréter complètement une situation (personne ne peut prétendre pouvoir déceler entièrement les pensées d’une personne ou d’un animal), nos années de recherche et d’interactions avec les requins soutiennent la validité et l’efficacité de la méthode que nous avons développée.

 

 

Articles reliés:

Recherche sur les attaques de requins

Protection des requins

Recommandations

Publications scientifiques sur les requins

 

Sharkschool – Centre de recherche et de formation sur le comportement des requins est leur interaction avec l’homme