La peur des requins

Silouhette d'un grand requin blanc (Carcharodon carcharias) vu d'en haut

La peur des requins

« Tout ça c’est psychique. Vous criez « barracuda », tout le monde dit « Hein ? Quoi ?». Vous criez « requin » et c’est la panique générale pour la Fête Nationale !». – Maire Vaughn, Les dents de la Mer (1975)

 

Nous avons tous peur de ce que nous ne connaissons pas. Les requins n’échappent pas à la règle, au contraire, se sont les animaux qui cristallisent le plus grand nombre d’images et de phantasmes liés à la peur.
 
Les deux craintes principales suscitées par les requins semblent être la peur d’être mordus et la peur du noir. L’obscurité des profondeurs est anxiogène: notre imagination se “fait des films” sur les “choses” que nous ne voyons pas et qui pourraient surgir des profondeurs pour nous dévorer. La peur du noir est héréditaire et remonte aux temps ancestraux où les premiers hommes étaient confrontés aux grands prédateurs et devaient s’en protéger. Cette peur est étroitement liée à la phagophobie, la peur d’être dévorés vivants.
 
Mais si nous avons appris comment nous protéger des prédateurs terrestres, le fait que le requin évolue en trois dimensions, dans un environnement auquel nous ne sommes pas adaptés, accroît encore notre sentiment de vulnérabilité.
 
La peur des requins s’appele également la squalophobie, du latin “Squalus” – requin – et du grec “Phobos” – peur. Un autre terme, moins connu,  est celui de sélachophobie, du grec “sélakhos” – poisson cartilagineux – et “Phobos” – peur.

 

“Si tu parles aux animaux, ils te parleront et vous apprendrez à vous connaître. Si tu ne leur parles pas, tu ne les connaîtras pas, et ne les connaissant pas, tu en auras peur. On détruit ce qui nous fait peur”. Chef amérindien Dan George

Contrairement à la peur du noir, la squalophobie n’est pas une peur héréditaire. C’est une peur apprise, comme la peur des chiens. Elle peut être désamorcée et désapprise par une thérapie comportementale. Une des meilleures façons de désamorcer la peur des requins est d’en rencontrer un dans son milieu naturel.
 
Une autre peur, générée par la présence d’un requin, est celle de ne pas comprendre ce qui se passe, de ne pas savoir comment interpréter une situation et comment y réagir de façon adéquate. Cette peur, due à la situation en tant que telle, est aussi vive que la squalophobie.
 
Comprendre le développement d’une situation avec un requin et pouvoir anticiper son déroulement permet  dissipe la peur et permet de garder le contrôle de l’interaction.