L’interaction homme-requin, une forme de communication ancestrale.

L’interaction homme-requin, une forme de communication ancestrale.

Les requins sont des dieux à Hawaï

 

La plupart des insulaires du Pacifique ne partagent pas le même point de vue sur la nature que les occidentaux. Dans ce contexte, les requins sont considérés avec respect et occupent une place beaucoup plus importante que de simples animaux de l’océan.

Les Hawaïens, par exemple, vénéraient certaines espèces de squales. Des reliquats de cette ancienne tradition sont encore visibles dans certains dessins ou certains monuments. Les requins jouaient même le rôle de protecteurs ou de divinités de la famille. Les protecteurs, appellés aumakua (ancètre déifié) étaient la réincarnation d’un membre défunt de la famille. Il pouvait prendre plusieurs formes, dont celle d’un requin.

Lors d’un décès, la famille qui le désirait, faisait appel au kahu manõ, le gardien des requins. Ce dernier était chargé de trouver le requin dans lequel l’âme du défunt s’était réincarnée. Le prêtre partait alors pour trouver l’animal dont les traits pouvaient être liés, de près ou de loin, à ceux de la personne décédée. Lorsqu’il l’avait trouvé et qu’il était accepté comme la réincarnation du mort, le requin devenait alors un membre et un protecteur de la famille.

L’histoire nous montre que les cultures indigènes ont toujours eu des liens puissants avec la nature et vivaient en harmonie avec les animaux et les plantes. Bien que ce genre de vie semble incompatible avec la civilisation occidentale, nous devrions faire très attention à ne pas perdre cette connexion. A ce propos, Edward O. Wilson, biologiste et auteur de renommée mondiale, a créé le concept de “biophilie”- du grec “Bios” (la vie) et du suffixe “philie” (qui aime). Selon lui, l’homme a une tendance innée à chercher des liens avec la nature et les autres formes de vie. Il nous appartient donc de protéger et de cultiver ce sentiment.

Connaître la vie marine et savoir comment évoluer en sa présence devrait être un prérequis pour l’obtention d’un brevet de plongée, toutes fédérations confondues. Cela permettrait aux plongeurs de rester calmes, d’évoluer sous l’eau en conscience et de savoir comment réagir à certaines situations données, notamment avec les requins. Il suffit d’analyser la genèse de l’accident du 7 novembre 2018 aux îles Brothers, pour voir comment l’inexpérience des plongeurs a été à l’origine de la morsure. Ne parlons pas des conséquences au niveau de l’image des requins longimanus et des requins en général. Passons également sur la pléthore de pseudo analyses faites par des tout aussi pseudo experts sur le sujet.

Pour conclure, je voudrais partager avec vous une phrase que j’ai déjà posté plusieurs fois mais que je considère essentielle en général et en particulier pour les requins:

“Si tu parles aux animaux, ils te parleront, et vous apprendrez à vous connaître. Si tu ne leur parles pas, tu ne les connaîtras pas, et ne les connaissant pas, tu en auras peur. Ce dont on a peur, on le détruit.” – Chef Dan George

 

Jean-Marc Rodelet