protection-des-requins

Pourquoi devons-nous protéger les requins?

Si aucune mesure n’est prise pour réguler la surpêche des requins dans un futur proche, les écosystèmes marins s’effondreront.

Les grands requins sont les prédateurs de plus de 50kg les plus nombreux. Leurs taille, nombre, et position au sommet de la chaîne alimentaire font de certains d’entre eux une espèce clé de voûte, les contrôleurs ultimes des océans.

Mettre en danger cette position, et par conséquent leur fonction, entraînera une croissance incontrôlée des populations de poissons aux échelons intermédiaires des réseaux trophiques. Une réaction en cascade se produira à tous les maillons de la chaîne alimentaire.

Elle aura pour résultat la destruction des interactions trophiques et par conséquent des écosystèmes. Cela affectera grandement les producteurs primaires (phytoplancton), qui sont également les plus grands producteurs d’oxygène de la planète.

Que pouvons-nous faire pour protéger les requins?

Seule une poignée d’espèces de requins sont listées dans l’Annexe II de la CITES: le requin-baleine, le grand requin blanc, le requin-pèlerin, certains requins marteaux, le requin-taupe commun et tout récemment le requin soyeux et les trois membres de la famille des requins-renard.

Les espèces qui se retrouvent dans cette classification pourraient être menacées d’extinction si leur commerce n’était pas étroitement réglementé. Certes, cette protection prolongera l’existence de ces espèces, mais cela n’améliorera pas le sort général des requins, qui comptent plus de 500 espèces.

On estime qu’entre 30 et 40 espèces animales et végétales disparaissent chaque jour – sans effet visible sur l’environnement. La question suivante se pose alors: avec les financements qui diminuent, est-il justifié de protéger des espèces rares ou menacées, ou vaut-il mieux protéger la stabilité générale des océans en investissant dans la protection des espèces encore abondantes et par conséquent contribuer à la bonne santé des différents écosystèmes?

Lorsque l’on considère le temps, l’argent et l’énergie nécessaires à faire accepter une seule espèce par les États membres de la CITES, l’on peut se demander si le succès pour cette espèce compte vraiment dans le grand ordre des choses. Du point de vue de la biodiversité, c’est important, mais d’un point de vue écologique ou économique, ça l’est beaucoup moins. Dans une époque où les campagnes mondiales se battent pour un environnement plus propre, le fait de conserver ces espèces abondantes devrait être primordial.

Ce sont ces espèces qui ont un effet à long terme sur l’équilibre et la stabilité de la nature. Bien que chaque espèce vaille la peine d’être protégée, l’argent et les efforts devront malheureusement se concentrer sur les animaux dont la survie a un effet d’équilibre sur la nature, au cas où les fonds viendraient à manquer.

 

Programmes de protection des requins

 

Shark Research Institute: http://www.sharks.org/

Sea Shepherd Conservation Society: http://www.seashepherd.fr/

Stopsharkfinning: http://www.stopsharkfinning.net/

Sharksavers: http://www.sharksavers.org/en/home/

Sharknights (Les chevaliers des requins): http://www.sharknights.org/

 

Articles reliés:

Recherche sur les attaques de requins

ADORE-SANE ©

Recommandations

Publications scientifiques sur les requins

 

Sharkschool – Centre de recherche et de formation sur le comportement des requins est leur interaction avec l’homme