En tant qu’entité scientifique et centre de recherche sur l’interaction homme/requin, Sharkschool publie très régulièrement le résultat de ses études et de ses expériences dans des journaux de référence.

Ceci fait de Sharkschool l’entité scientifique de pointe et de référence dans le domaine de l’étude du comportement des requins et de l’accidentologie.

Vous trouverez, ci-dessous, une liste succinte de nos articles.

 

requin-blanc-otarie

Grand requin blanc chassant une otarie 

Do White Shark Bites on Surfers Reflect Their Attack Strategies on Pinnipeds?

 Ritter, E, K., A Quester (2016). Journal of Marine Biology, Volume 2016, 7 pages.

Résumé – Les grands requins blancs ne confondent pas les surfeurs avec des otaries lorsqu’ils attaquent. Les motivations des morsures.Lorsqu’on parle d’attaque de requin sur un surfeur, l’hypothèse la plus répandue est celle que le squale – en particulier le grand requin blanc – confond l’homme avec une otarie lorsqu’il l’observe d’en dessous et le mord donc par erreur. De nouvelles recherches prouvent que cette théorie est fausse, que la silhouette d’un surfeur n’induit en aucunes façon le requin en erreur et que les squales comprennent qu’il ne s’agit pas d’une otarie. Voir l’article


 

Influence de la lune sur les attaques de requins

Influence de la lune sur les attaques de requins

Do Lunar Cycles Influence Shark Attacks?

      Ritter, E, K., Amin, R., Zambesi, A.(2013).The Open Fish Science Journal, 6, 71-74

Résumé – Un des facteurs considéré comme influent sur les accidents avec les requins est le cycle lunaire et plus      particulièrement les périodes de pleine lune. Cette théorie n’a cependant jamais été scientifiquement prouvée. Cette étude démontre qu’il n’existe aucune corrélation statistiquement significative entre la fréquence des accidents et les cycles lunaires ceci indépendamment de l’activité pratiquée par la victime. En ce qui concerne les surfeurs (qui tendent à pratiquer leur sport lors de la pleine lune pour des raisons de meilleures conditions environnementale et qui sont également la catégorie la plus exposée aux morsures), aucune corrélation significative entre les éléments précités n’a pu être trouvée. Voir l’article

 


Requins et orientation du corps de l'homme

Requins et orientation du corps de l’homme

Are Carebbean reff sharks, Carcharinus perezi, able to percieve human body orientation?

Ritter, E, K., Amin, R., (2013). Animal cognition. DOI: 10.1007/s10071-013-0706-z

Résumé Cette étude analyse la capacité des requins gris de récif des Caraïbes (Carcharinus perezi) à comprendre l’orientation du corps d’une personne et à adapter leur approche en conséquence. Cette recherche a été effectuée en observant l’approche des requins par rapport à un plongeur agenouillé sur le fond et ensuite par rapport à deux plongeurs, dans la même position, mais placés dos à dos. Il en résulte que les requins tendent à rester en dehors du champs visuel de l’homme, ce qui suggère qu’ils sont en mesure de comprendre l’orientation du corps d’une personne dans l’eau. Le mécanisme par lequel cette compréhension s’exerce n’est pas encore tout à fait compris.

                                                           Voir l’article (payant)


Erich Ritter influence de la position du corps sur le comportement du requin bouledogue (Bull shark, Carcharinus leucas)

Erich Ritter influence de la position du corps sur le comportement du requin bouledogue (Bull shark, Carcharinus leucas)

Effect of Human Body Position on the Swimming Behavior of Bull Sharks, Carcharhinus leucas

Ritter, E, K., Amin, R., (2013). Society & Animals,,20, 225-235

Résumé – La position du corps d’une personne influence la distance à laquelle un requin décide de s’approcher. L’étude analyse les réactions des Bull sharks (Carcharinus leucas)  aux différentes postures adoptées par l’homme. Les résultats indiquants que lorsque l’homme se tient debout avec l’eau au niveau du thorax, les bull sharks gardent une distance significativement supérieure à celle qu’ils adoptent lorsque la personne est couchée sur le fond ou se trouve dans une position horizontale. L’étude démontre également que les adultes, de taille plus importante, ont tendance à s’éloigner alors que les spécimens plus jeunes se montrent moins hésitants à s’approcher. L’étude suggère que la position verticale permet de garder les requins à une distance plus important lors d’une rencontre et d’une interaction. Voir l’article

 


Requin pointe noire: maneouvre de dégagement d'un rémora

Requin pointe noire: maneouvre de dégagement d’un rémora

A Rare Use of a Shark’s Fin? Pectoral Fin Scooping of a Sharksucker from The Flank Area of a Female Blacktip Shark.

Ritter, E, K., (2012). The Open Fish Science Journal, 5, 57-59

Résumé – Les requins réagissent de différentes façons lorsque les rémoras s’attachent à leur peau. Cet article décrit une nouvelle tactique jamais observée auparavant; un requin pointes noires (Carcharinus limbatus) utilise sa nageoire pectorale pour se débatrasser d’un rémora (Echeneis neucrates) attaché sur son flanc. Ce comportement s’ajoute au répertoire connu des techniques utilisées par les requins pour se type d’opération. L’article décrit la flexibilité et la coordination de la nageoire  comme la validité d’une seule observation d’un comportement animal dans la nature. Voir l’article

 


Geule ouverte: attitude de menace du requin?

Geule ouverte: attitude de menace du requin?

Mouth gaping behavior in Caribbean reef sharks, Carcharhinus perezi.

Ritter, E, K., (2008). Marine and Freshwater Behaviour and Physiology. 41, 3, 161–167.

Résumé – Le « mouth gaping » (une façon pour les requin d’ouvrir leur gueule) est considérée comme une manœuvre d’intimidation  ou un réponse physique à l’irritation d’un rémora. Cependant, cette attitude n’a jamais été analysée en détail. Un autre type de « mouth gaping »a été observé lorsque les requins s’alimentaient et plus particulièrement lorsqu’ils s’éloignaient de la source de nourriture. Ce « bâillement » des requins gris des Caraïbes (Carcharinus perezi) a été filmée et analysée dans le but d’en comprendre les causes et les fonctions. Ce mouvement reproduit celui d’une morsure mais sa durée est dix fois plus longue. La phase d’ouverture maximale est également prolongée. Une des fonctions de ce comportement est repositionnement de la mâchoire et de ses tendons suite à une morsure. Voir l’article


Un grand requin blanc mord la  palme d'un plongeur

Un grand requin blanc mord la palme d’un plongeur

Use of forensic analysis to better understand shark attack behaviour.

Ritter E, K., Levine, M., (2004). The Journal of Forensic Odonto-Stomatology, 22, 2, 40-46.

Résumé – Les morsures de requins sont souvent analysée dans leur « anatomie » sans tenir compte des circonstances, de l’approche du requin vis à vis de la victime, de son comportement et de son intention qui a, par la suite, conduit à la blessure. L’étude analyse un film tourné lors de la réalisation d’un projet en Afrique du Sud en 2004. On y voit un plongeur se faire mordre une palme lorsqu’il se trouve en position verticale à la surface. Cette morsure a été comparée à une dizaine d’autres i) dans la même zone et ii) sur la même partie mordue. Les similitudes entre les marques de la morsure enregistrée et les autres cas analysés suggèrent qu’il s’agit d’un modèle spécifique d’approche de l’homme. Voir l’article


Autres plublications depuis 2000:

  • Unger, R., Ritter, E., Osiyemi, O. & J. Goodman (2014). Antibiotic susceptibilities of bacteria isolated within the oral flora of Florida blacktip sharks: guidance for empiric antibiotic therapy. PlosOne.

  • Amin, R., Ritter, E. & A. Wetzel (2014). An Estimation of Shark Attack Risk for the North and South Carolina Coast Line. J. Coast. Res., accepted.

  • Bentz, J., Dearden, P., Ritter, E. & H. Calado (2014). Shark diving in the Azores: Challenge and Opportunity.  Tour. Mar. Environ., in stampa.

  • Ritter, E. (2014). Coasting of pelagic thresher sharks, Alopias pelagicus, in comparison to two other species of the same ecomorphotype, and the limitation of video capturing in natural settings. Environ. Sci., 2(1): 13-23;

  • Ritter, E. & L. J. V. Compagno (2013). First record of a smalltooth sandtiger shark, Odontaspis ferox (Risso, 1910), from the Galápagos Islands. Marine Biodiv. Records. doi:10.1017/S1755267213001115; Vol. 6; e130;

  • Amin, R., Ritter, E. & L. Cossette (2013). An investigation of shark density and attack rates in California. J. Env.  Ecol., http://dx.doi.org/10.5296/jee.v3i1.2700.

  • Ritter, E. & L. V. C. Compagno (2013). Clasper flaring: maintenance behavior, or a normally hidden feature of male whitetip reef sharks, Triaenodon obesus? Open Fish Sci. J., 6:10-12.

  • Amin, R., Ritter, E. & P. Kennedy (2012). A geospatial analysis of shark attack rates for the east coast of Florida: 1994-2009. Mar. Fresh. Behav. Physiol. 45 (3): 185-198.

  • Ritter, E. (2011). Use of sand ripples to enhance chafing in Caribbean reef sharks (Carcharhinus perezi) and blacktip sharks (Carcharhinus limbatus). Bull. Mar. Sci. 87(3): 413-419.

  • Ritter, E., Lutz, K. & M. Levine (2008). When humans and sharks meet. In: New Developments in the Psychology of Motivation. F. Olsson (ed). Nova Biomedical Books, New York, pp: 45-52.

  • Ritter, E. (2007). Measuring swim speeds of sharks in the vicinity of humans. Baham. Nat. J. Sci. 2: 23-26.

  • Ritter, E. K. & M. Levine (2005). Bite motivation of sharks reflected by the wound structure on humans. J For Med Pathol. 26 (2): 136-40.

  • Ritter, E. (2004) Sharks-Mistaken identity? In: Encyclopedia of Animal Behavior. M. Bekoff (ed). Greenwood Press, Westport, vol 3. pp: 963-964.

  • Ritter, E. K. & J. M. Brunnschweiler (2003). Do sharksuckers, Echeneis naucrates, induce jump behaviour in blacktip sharks, Carcharhinus limbatus? Mar. Fresh. Behav. Physiol. 36/2, 111-113.

  • Ritter, E. (2002). Analysis of sharksucker, Echeneis naucrates, induced behavior patterns in the blacktip shark, Carcharhinus limbatus. Env. Biol. Fish. 64, 111-115.

  • Ritter, E. (2001). Food-related dominance between two carcharhinid shark species, the Caribbean reef shark, Carcharhinus perezi, and the blacktip shark, Carcharhinus limbatus. Mar. Fresh. Behav. Physiol. 34, 125-129.

  • Ritter, E. K & A. Godknecht (2000). Agonistic displays in the blacktip shark (Carcharhinus limbatus). Copeia 2000: 282-284.

 

Articles reliés:

Recherche sur les attaques de requins

ADORE-SANE ©

Protection des requins

Recommandations

Sharkschool – Centre de recherche et de formation sur le comportement des requins est leur interaction avec l’homme